Introduction d'Alfred Hitchcock n°2 - The Mystery of the Stuttering Parrot/Le Perroquet qui bégayait

  Toujours dans le cadre de son partenariat avec les Trois Jeunes détectives, le célèbre réalisateur nous livre encore une introduction pour ce deuxième tome. Je vous la livre encore dans son intégralité, autant l'originale que sa version française et ce malgré certaines redites. Ce sont justement cet aspect répétitif qui pourrait nous faire rater quelques détails intéressants, quelque évolution dans le discours d'Hitchcock. Ils nous est certes rappelés des choses que nous savons déjà (le passé de comédien de Jupiter, le concours et la Rolls-Royce, l'équipement dont disposent les trois détectives...) mais nous sont apportées également des précisions physiques qui me serviront dans l'article principal ainsi qu'un détail concernant la famille Jones. Je laisse donc aux angliciste de découvrir lequel.

Jacques Poirier, 1967.


Introduction

For the second time I find myself introducing the trio of lads who call themselves The Three Investigators. I did not expect to be doing this. Quite frankly, I thought I had managed to put them out of my life for good. However - 
  But I would rather not go into the details. Let it suffice that I promised to introduced them, and I am doing so. Those of you who have read the account of their first case, The Secret of Terror Castle; know all about it. You can, in fact, skip every word of this and proceed directly to the main feature, a procedure I recommend heartily.
  But for those of you who come in late, I will do my duty.
  The trio of youths who call themselves The Three Investigators are Bob Andrews, Pete Crenshaw, and Jupiter Jones, all of whom live in the town of Rocky Beach, on the shore of the Pacific Ocean some miles from Hollywood. Bob is rather slight, blond, of a scholarly nature, but with a streak of adventurousness in him. Pete is tall and well-muscled, inclined to nervousness before anything happens but a tower of strength in any kind of trouble. Jupiter Jones is - 
  Well, I could write quite a lot about what Jupiter Jones is, and my opinions might not agree with those of his friends. Let me just say that he is stocky and sturdily built, and that he has a round face which can mirror complete imbecility, but which in fact has behind it a shrewd and often penetrating mind.
  Whereas Bob Andrews and Pete Crenshaw live with their parents, Jupiter lives with his aunt and uncle, having lost both parents when he was quite young. As a baby he was extremely plump and appeared in a television series about some comical children, under the name of Baby Fatso. To this day he loathes the name and hates to be laughed at.
  In a contest sponsored by a local auto rental agency, Jupiter won the use of a gold-plated vintage Rolls-Royce sedan, complete with chauffeur, for a period of thirty days. Having thus acquired transportation, a vital necessity here in California where distances are great, he and his two friends immediately formed the firm of The Three Investigators to solve whatever mysteries, riddles, enigmas or conundrums they could come upon.
  Their base of operations is The Jones Salvage Yard, a super junk yard run by Titus and Mathilda Jones, Jupiter's uncle and aunt. Their Headquarters is an old thirty-foot home trailer which they have equipped with an office, a photographic darkroom and a tiny la boratory, and hidden from public view behind towering piles of ordinary junk so that it must be entered through certain secret passages which they have constructed.
  Now that I have told you this much, you are on your own. I disclaim all further responsability. Proceed at your own risk!
ALFRED HITCHCOCK

  Avant de livrer la version française pour ceux qui ne peuvent pas lire l'originale, j'ai quelques commentaires à apporter. Le détail important concernant la famille de Jupiter/Hannibal Jones auquel je faisais référence se révèle être la perte de ses parents quand il était petit. C'est peut-être l'une des seules, voire la seule référence (mon avancée dans le projet nous le précisera) aux parents biologiques du détective en chef. Les circonstances de leur disparition ne sont pourtant pas données. Heureusement, le texte français conserve cette mention. J'ai d'ailleurs d'autres commentaires à faire sur cette adaptation française, mais vous pourrez les découvrir après lecture dudit texte:

Boiry, 1981.

  AVANT-PROPOS

 Hé oui! C'est la deuxième fois que je présente les Trois jeunes détectives. Je croyais en être quitte après le Rendez-vous des Revenants, mais, apparemment, il n'y a pas moyen de se débarrasser de ces garçons.
  Je m'empresse de préciser que ceux d'entre vous qui ont lu l'histoire des revenants peuvent s'abstenir de prendre connaissance de cet avant-propos et passer directement au premier chapitre. Les autres, en revanche, ont peut-être intérêt à parcourir ce qui suit.
  Les garçons qui se font appeler "Les Trois jeunes détectives" se nomment Bob Andy, Peter Crentch et Hannibal Jones. Ils habitent la petite ville de Rocky, sur les bords de l'océan Pacifique, à quelques kilomètres de Hollywood.
  Bob est un petit blond; il a des goûts studieux, ce qui ne l'empêche pas d'aimer aussi l'aventure.
  Peter, grand garçon sportif, aux cheveux châtains, est sujet à certains excès de nervosité lorsqu'il doit faire face à un danger pressant; mais ses muscles sont à toute épreuve.
  Hannibal Jones... Il y a tant à dire sur Hannibal Jones que, de crainte d'exprimer des opinions qui ne seraient pas celles de ses amis, je préfère m'en tenir à l'essentiel. Hannibal Jones est plutôt gros que maigre, et il prête quelquefois à son visage l'apparence de la plus parfaite stupidité. Le moins qu'on puisse dire, c'est que cette apparence est trompeuse. Dans son jeune âge, il avait mérité le surnom de Gros-plein-de-soupe, que certains lui donnent encore par dérision mais qu'il a en horreur. D'une manière générale, Hannibal Jones (Babal pour les intimes) déteste qu'on se moque de lui.
  Dans un concours, l'ami Babal a gagné l'usage (pendant trente jours) d'une magnifique Rolls ornée de dorures et dotée d'un chauffeur. Pouvant ainsi se déplacer à volonté, le jeune Jones a décidé de créer une agence de renseignements avec ses deux amis. "Détections en tout genre", tel est leur programme.
  La base des opérations est le Paradis de la Brocante, vaste entrepôt de bric-à-brac appartenant à M. et Mme Jones - oncle Titus et tante Mathilda comme les appelle Hannibal qui habite avec eux depuis qu'il a perdu ses parents.
  Le PC des trois jeunes détectives est situé au cœur même du bric-à-brac, dans une vieille roulotte où les garçons ont installé un bureau, ainsi qu'un laboratoire photographique. La roulotte étant complètement cachée par un amoncellement d'objets hétéroclites et inutilisables, on ne peut accéder au PC que par divers passages spécialement aménagés et dont l'existence est tenue secrète.
  Voilà. En ce qui me concerne, j'ai fini mon travail. Si vous avez envie de faire plus ample connaissance avec les Trois jeunes détectives, poursuivez votre lecture... à vos risques et périls.

ALFRED J. HITCHCOCK

  Les deux premiers paragraphes méritent une remarque. Ils font directement référence au premier tome. Tout comme Peter, d'ailleurs, dans le premier chapitre ("I hope this isn't going to be another case like the last one"/"J'espère que nous ne sommes pas embarqués dans une enquête comme celle du Rendez-vous des Revenants"). L'édition Idéal-Bibliothèque (1967) et Bibliothèque Verte (celle de 1977 et les rééditions qui suivront) conservent ces allusions à la première aventure des détectives.
  Ce ne sera pas le cas pour le Livre de Poche Jeunesse (1982 et rééditions ultérieures), où l'introduction ci-dessous est tronquée de ses deux premiers paragraphes et le même sort est appliqué à la réplique du détective adjoint. La raison en est évidente à mon avis. Seuls Le Perroquet qui bégayait et Les Douze Pendules de Théodule (neuvième tome dans l'ordre original américain) ont bénéficié d'une publication dans cette collection. Ils sont donc, dans le contexte de cette collection uniquement, deux cas isolés qui sont en quelque sorte exemptés d'une continuité.
  Même si les résidus de l'hostilité d'Alfred Hitchcock (dont le J. rajouté en signature est l'initiale de son véritable deuxième prénom, Joseph), quant à eux conservés, sont encore visibles à l’œil nu. Vous remarquerez qu'il est un peu moins virulent, mais je n'en dis pas plus car ce serait dévoiler une évolution importante en ce qui concerne son opinion du trio. Qui est révélée dans l'article principal consacré à The Mystery of the Stuttering Parrot/Le Perroquet qui bégayait! Coming soon...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Trois Jeunes Détectives - Série française (Hachette, Idéal-Bibliothèque/Bibliothèque Verte 1966-1993)

BIENVENUE !/WELCOME !

The Three Investigators 2.The Mystery of the Stuttering Parrot (1964)/Les Trois Jeunes Détectives 2.Le Perroquet qui bégayait (1967)